21 mai 2020

PASCALE PARMENTIER : L'IMMENSITE PROFONDE

 / 
Posté par Vincent Decombis à 01:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2020

CHRISTOPHE PHILIPPE : JE SUIS UN SADOU

Je suis un sadou Je suis un sadou habillé de nu de nuit  habillé de cendres, rien ne m'échappe Je suis un sadou On ne peut me regarder Je suis mort devant vous, à l'écoute du ciel intégré Je suis un sadou je suis mort devant vous spiritualité pour éternel,  représentant du relationnel Suite : lien  je_suis_un_sadou
Posté par Vincent Decombis à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2020

JEAN LUC FEBVAY /LE SOTRE PROTECTEUR

Posté par Vincent Decombis à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2020

AUDREY GEORGE MORENVILLE : CHANT DE MINEUR !

La nuit de la Myne  a dû être annulée cette année  Ci-contre : l'affiche 2019, et ci -dessous les enfants des NAP du Thillot en 2017, groupe d'une création théâtrale animé par Marie Claude Colin et Vincent Decombis Audrey George Morenville avait écrit pour la Nuit 2020 ce texte, qui devait être mis en musique par Chtistophe Toussaint . Le voici du moins ....avant 2021.... Chant de Mineur : L’âme de la montagne.   On raconte que la montagne prend parfois les âmes des hommes Pour paiement... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2020

MARIE PASCALE : TERRE MERE !

  Terre Mère! Pourtant Certains paysans n'ont rien Compris au vivant (haïkus de la cinquième saison) mariepascale.fr mp.gaude@gmail.com   ttps://www.mariepascale.fr/
Posté par Vincent Decombis à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2020

PHILIPPE VALLET : NOUVEAU DEPART !

Philippe Vallet  ·  Nouveau départ le sérieux immobilise nos lèvres à trop fragmenter les grands espaces à qui veut piloter tous les bidules qui fleurissent sur les bouches, les masques pour se rapprocher dans les limites sanitaires imposées demain se méfiera des bisous généreusement offerts au confiné salutaire je chine le collectif de pierre je balance ma propre coordination je rêve d’un voyage au pays du Levant d’un départ vers le nouveau, je souhaite aller à la source de mon confinement aux grandes... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 01:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2020

MARIE PASCALE GAUDE :les roses... s'empourprent du divin !

CHAMANE Ascenceur l’Ode au Doc l’Amour Nègre Caloubadia Cafrine Karol Malbaraise Secrets d’Eden Sculpture Passe-Muraille Au roc de sa porte Talion Orgie Coco l’Amazone Bourbon Contemplation Chamane Étrange étreinte Exil Île en Elle Saison Cyclones Zamal Mourir à BénarèsRenaître au GolgothaSavoir et se taire Les yeux velours et diamants, obscurs et brillantsAux bords du vide aux rives inaccessiblesVoient l’invisible immergé dans l’énigme: nuit des abysses! Entre l’air et l’eau, la voix du vent... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2020

PHILIPPE VALLET : entretenir le flot le flux du temps....

 Philippe Vallet      entrenir le flot le flux du temps de faire et de l'envie passante d'occuper l'espace de laisser quelques traces pour étagères et poursuivre l'idée que le sens se pose entre les mots qui le construisent
Posté par Vincent Decombis à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2020

MICHEL GEHIN : POEME POUR ALLER JUSQU'AU BOUT

Transmis par Michel Géhin POEME POUR ALLER JUSQU'AU BOUT  Bonjour « un parasol d’arbres en fleurs / protège nos morts » écrivait Laure Morali. L’arbre protège aussi les vivants. ÉRIC CHASSEFIÈRE le dit dans ce poème qui, à l’instar de ceux qui composent le recueil, Ce peu qui reste d’ici, est comme un effleurement des choses du monde, de la « beauté des choses » dont parlait Christian Bobin. Alors,... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2020

ODILE KENNEL : L'INFORMELLE

  Odile Kennel     Suite des salves créatives de Odile, dont c'était l'anniversaire le 8 mai, un jour de victoire sur plusieurs plans !   Déjà des heures que je suis entrée dans le bâtiment. J’erre un peu au hasard, cherchant les archives, qui, si j’en crois mon expérience, devraient se trouver dans les sous-sols, ou dans les derniers étages. Mais je n’ai encore vu ni escalier – colimaçon de pierre ou de béton, aux marches à claire-voie, métal sonore et planches poussiéreuses, ni escalator, même en panne –,... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]