06 avril 2020

MISS VIOLETTA

De Vosges Matin , edition abonnés...seulement : mais allez sur Face Book : elle est géniale !   Pour sourire un peu.( et même beaucoup ! ) Tous les jours depuis le début du confinement, Isabelle Thiriet pose un nez rouge au milieu de son visage pour donner vie à Miss Violetta. ... VOSGESMATIN.FR Thiéfosse. Coronavirus : une infirmière se transforme en clown pour égayer le confinement Tous les jours depuis le début du confinement, Isabelle Thiriet pose un nez rouge au... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2020

HAIKUS DE LA 5 è SAISON

Marie Pascale Gaudé, déjà écrivante dans ce blog ( voir la dernière publication au 3 avril ) nous envoie plusieurs textes marquants de ce temps suspendu , que nous publierons bien sûr Déjà une salve de ses 32 nouveaux haïkus     HAÏKUS de la CINQUIÈME SAISON  _ mpg  une forme finale viendrait, projet d’un méta haïku en dix sept poèmes - j’invente un verbe : un adjectif-épithète avec l’Apocalypse- utilisation libre de ces 32 haïkus- en vrac, vu l’urgence,. Merci mes ami-e-s de l’UEV   J’ouvre la... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2020

DENIS LAURENT :LA PENSEE EST UNE LAME DE FOND

  Je vais essayer de livrer quelques réflexions sur l’expérience de confinement, telle que je la vis en ce moment. D’abord, une réflexion sur le mot : pensée. Nous avons tendance à dévaluer la pensée, considérant que l’élan spontané de l’être n’a pas besoin de la pensée.  La pensée serait même une entrave à la liberté et à la vérité, au surgissement de la poésie. Précisément, je ne le pense pas.  Et le fait d’utiliser à dessein le mot « penser » prouve bien à mes yeux que la pensée est... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2020

BERNARD MEULIEN

Bernard Meulien   Hier soir j'aurais dû être avec Lucie Taffin au "café Théodore "à "Locquémeau", Nous aurions vus la mer de Bretagne ;elle nous aurait "racontée son flanc ouvert ,afin de donner le soleil..", au café, j'aurais dis ce texte de Werner Lambercy : "En moins d'un an de grands empires s'étaient effondrés ..D'autres avaient révélés leurs cynismesLes autres avouaient leur impuissance ...Les guerres allaient bon train ,la misère aussi...Les plus riches entretenaient les unes, et maintenaient l'autre... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2020

EDITIONS DE LA PIGNE

Editions de la Pigne ( Saint Dié )  ·  Pendant le confinement, un peu de pignolesque lecture ?Dix-huit ans de BagneSeptembre 2013Dix-huit ans de bagne, c’est un document, fort et vrai, sur une histoire sombre, sur une de ces pages oubliées du passé carcéral et colonial de l’Hexagone que d’aucuns auraient aimé voir positif. Par Jacob Law.112 p., 12x20 cm, septembre 2013, 9€00... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2020

BERNARD VISSE : ECRIVOSGES

Bouteille à la mer. Si on parlait d'autre chose que du coronavirus pendant notre confinement ? :-) Certains le savent : j'anime depuis plus de 20 ans (!) le site www.ecrivosges.com Il s'agit d'un site perso, non commercial (j'aimerais d'ailleurs créer une association...), qui a nécessité plusieurs centaines d'heures de travail et de saisies....... En 20 ans, les choses ont considérablement évolué, ecrivosges est devenu - comme le dit si bien un ami (que je remercie chaleureusement pour le coup de main d'hier !) -... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2020

ODILE KENNEL...SUITE ...SUITE....

Odile Kennel, publie quotidiennement sur Face Book ses épisodes étranges : ici dans ce blog par deux, pour, lui disions nous, altérer - erratum; alterner ! ..les auteurs, nous dit :   « altérer les auteurs », j’aime bien aussi ! dans le sens de leur donner la soif d’écrire ? Et, oui, je serais ravie que les autres lecteurs, auteurs, écrivants, puissent s’inspirer de ces « enluminures », tout ou partie, les prolonger, y picorer des mots çà et là pour reconstruire leur propre... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2020

RENE VINCENT VIRY : GARDONS ESPOIR, OU REVONS ?

René Vincent Viry, de la Bresse, auteur, plasticien et homme de théâtre ,s'exprime aujoud'hui sur Face Book Et après, on fait quoi ?Trois mois de contamination, quatre semaines de confinement, les règlements de comptes se font jour, la planète s'arrête et qu'entendons-nous ?« Rien n'est fait, on manque de tout, c'est anormal, il faudrait faire comme ci ou comme ça, y a qu'à, c'est le moyen âge, il faut essayer ce médicament, surtout pas cette molécule, moi je sais, lui ne sait pas... C'est la faute aux gouvernants, aux décideurs... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2020

PHILIPPE VALLET

Philippe Vallet Présent    Sur les mots l'onde portée d'une pensée écouter lentement la présence légère du présent  
Posté par Vincent Decombis à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2020

CHAPERON ROUGE : MA FOLIE , C'EST MOI ...

  Odile Kennel  ( voir Textes du 2 avril ) continue l'écriture de son roman, par touches éclatantes et étranges    Son invitation au voyage, quotidienne sur Face Book, comme des bouteilles à la mer, ces touches étranges d'un puzzle qu'elle présente ainsi, connaissant déjà peut-être leur place , ou bien les poussant à leur aventure propre avant de les rassembler ?  tout celà  percute, interroge, en ces temps  .Certain(e) s disent le Printemps, malgré tout, le Courage, il en faut . Certes . Elle a... [Lire la suite]
Posté par Vincent Decombis à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]