Épistole du vendredi 13 mars 2020
 
 
   Suite aux multiples mesures prises en France pour enrayer la propagation du Coronavirus, nous avons le regret de vous faire part du report ou de l’annulation des rendez-vous suivants :
 
 
« Quelques copeaux de poésie » par Carl Norac
14 mars / Librairie Canopé - Paris
Reporté
 
Clément Hervieu-Léger lit Bartabas
17 mars / Studio Raspail - Paris
Reporté

Anne Alvaro lit Lydia Tchoukovskaïa
18 mars / Bibliothèque de l’Arsenal - Paris
Reporté

Rencontre André Velter & Ernest Pignon-Ernest
19 mars / Bibliothèque Forney - Paris
Reporté

Spectacle de clôture / « Ceux du large »
22 mars / Châteauvallon – Ollioules
Annulé

Point d’orgue
23 mars /Musée Picasso - Paris
Annulé
 
 
 
   Vous pouvez consulter la situation des nombreuses manifestations du Printemps des Poètes partout en France sur notre site internet.
 
 
    En choisissant Le Courage pour emblème de cette 22e édition du Printemps des Poètes, et un spectacle d’ouverture au Bataclan, j’avais pleinement conscience du pari risqué d’un tel intitulé. Mais j’avais toute confiance en la poésie, dès lors qu’elle sait tenir parole. J’invoquais à dessein l’étymologie du cœur, sans imaginer un seul instant qu’un virus couronné viendrait perturber le sursaut de nos vies.

    Ce coup d’arrêt soudain, en ce vendredi 13, n’a rien d’un néfaste porte-malheur. Il est à l’image de cette verticalité à l’œuvre dans l’Outrenoir de Pierre Soulages, le signe d’une nouvelle alchimie possible.

    Certes se résoudre à annuler notre dimanche de clôture au Théâtre Châteauvallon d’Ollioules, aux côtés de Charles Berling, Julie Depardieu, Sébastien Destremau, Raphaël Imbert, Muriel Mayette-Holtz, Éric Sarner et Sylvain Tesson est un crève-cœur, mais le Printemps n’est pas prisonnier d’une unique saison.

    Nous reprendrons dates aux plus beaux jours, afin de ne pas se priver du plaisir d’écouter Clément Hervieu-Léger dire le secret D’un cheval l’autre de Bartabas, d’escorter Anne Alvaro en pleine Plongée de Lydia Tchoukoskaïa, ou encore de rejoindre Ernest Pignon-Ernest à la Bibliothèque Forney…

    Du 7 au 13, et non jusqu’au 23 mars, c’est à peine 7 jours, mais dans l’écho prolongé de l’engagement solaire de Sandrine Bonnaire, et dans l’éblouissement de tant de poèmes qui nous sont promesse de ferveur, de force et de survie.
 
 
Sophie Nauleau
 
 
 
 
 
Le Printemps des Poètes
Bibliothèque de l'Arsenal
1 rue de Sully
Paris IV