20200104_210244 (1)

 

 

Futur Antérieur. Trésors archéologiques du 21ème siècle ap. J.-C.

 

A l’occasion de cette exposition, l’Union des Ecrivains Vosgiens appelle à un atelier d’écriture au Musée départemental d’Art Ancien et Contemporain 

 

 

14 h Visite de l’exposition

 

15 h Atelier d’écriture sur le thème, animé par Rémi Neimar et Vincent Decombis

 

Le tout gratuit

 

Inscriptions et renseignements 06 83 17 66 36 et denis.laurent22@wanadoo.fr

 Le Musée nous a déjà accueillis le 30 novembre pour la visite remarquable des œuvres féminines du Musée, suivi de l’atelier percutant « Les Femmes artistes sont-elles dangereuses ? "‘, par Claire Cheno , co/présidente de l'UEV, et Ginette Heuraux , sculptrice

Que restera-t-il de nous dans 2000 ans ? Telle est la question sur laquelle repose cette exposition d’archéologie-fiction, à la fois amusante et intellectuellement stimulante, présentée au Musée départemental d’art ancien et contemporain (MUDAAC) à Épinal, du 13 septembre au 31 janvier 2020. 

En 4019, le 21ème siècle n'est plus qu'un passé depuis longtemps oublié. La mémoire écrite et audiovisuelle a été effacée, victime de ses supports trop fragiles. Le plastique et autres matières synthétiques n'ont pas non plus résisté aux siècles. Ne subsistent que des objets fragmentaires en métal, en verre, en terre cuite ou en pierre, exhumés ici ou là, par hasard.

Se fondant sur ces témoignages infimes, précieux et émouvants, les archéologues restituent notre monde, parfois avec justesse, parfois en se trompant, forcément. Les erreurs qu’ils pourraient faire et qui sont illustrées ici ont, outre leur côté humoristique, l’intérêt de faire comprendre les défis auxquels est confrontée l’archéologie.

 Futur antérieur donne à réfléchir, et fait rire. Les visiteurs y découvrent des objets familiers, savamment transformés en reliques archéologiques, issus de Suisse pour beaucoup, lieu d’origine de l’exposition mais qui font tout autant partie de notre quotidien. Ces vestiges sont restitués et interprétés selon des logiques rigoureuses mais pas toujours fondées, où la pelle est classée avec les poêles, où les douilles de fusil sont des fioles, l'arrosoir un vase d'apparat, et où les nains de jardin figurent sans doute des notables ou des prêtres. Une manière de montrer que l'archéologie, qu'elle porte sur le passé ou le futur, se conjugue toujours à l'imparfait.